Accueil > L’association Espac’EPLE > Activité du bureau national de l’association > Opér@ : la cacophonie continue

Opér@ : la cacophonie continue

Les dysfonctionnements sont toujours présents et les équipes de plus en plus fatiguées

jeudi 11 février 2021, par Fabien Thorel

Droit de suite

Après la publication de l’article Opér@, un air trop connu ?, la situation n’a pas évolué et les collègues utilisateurs sont en grande difficulté.

L’association s’est donc adressée au ministère et a demandé :

  • Un audit urgent et rapide par le corps d’inspection sur le déploiement de l’outil, ses dysfonctionnements et les risques pris dans l’établissement de la paie en EPLE
  • Un moratoire sur le déploiement d’Opér@ afin de ne pas mettre de nouvelles agences comptables en difficulté
  • Une étude sur une solution alternative permettant de réaliser des paies correctes en s’appuyant sur ce qui existe et fonctionne actuellement en dehors d’Opér@
  • Un accompagnement renforcé des équipes des agences comptables qui subissent fortement les dysfonctionnements de l’outil

Notre association a toujours été convaincue de l’importance et de la qualité du dialogue avec les autorités académiques et ministérielles autour de la professionnalisation de la fonction comptable en EPLE. Elle a toujours pleinement joué son rôle d’aiguillon pour les collègues, de soutien au service public de l’Éducation et a encouragé ses membres à réfléchir à leur rôle au sein de l’institution et à renforcer leurs compétences et leurs savoir-faire au service de l’action publique.

L’association souhaite, dans une démarche constructive, promouvoir une modernisation de qualité dans le respect des hommes et des femmes qui travaillent au quotidien dans nos agences comptables.

Dans ce cadre, le constat de l’échec du déploiement d’Opér@ doit être pris en compte. Personne ne peut rester dans le déni ou le mépris face aux difficultés remontées par les utilisateurs.

Et face à la détresse qui pointe chez certains collègues, face à leur isolement, l’association en peut évidemment rester ni silencieuse, ni inactive. Elle encourage vivement les collègues qui seraient sollicités pour intégrer les vagues 3 et 4 du déploiement de l’outil Opér@ à le refuser et à garder leur outil de paie actuel.

Pour les autres, l’association étudie les alternatives possibles, et réglementaires, pour assurer une paie de qualité au sein des EPLE en charge de cette prestation.